navigation

RÉCITS, ESSAIS

CONTINENTAL SAÏGON, mai 2015, rééd. Equateurs   Continental Saigon reed Equateurs

Symbole et miroir de l’histoire de l’Indochine, l’hôtel Continental fut le point d’ancrage de tous les aventuriers, les rêveurs et les ambitieux. À travers l’histoire de la famille Franchini – un père corse propriétaire du fameux hôtel et une mère vietnamienne – c’est tout le Saigon des années 1930 à 1970 qui ressurgit. Poste d’observation des personnalités militaires et politiques, journalistes, écrivains et cinéastes, le Continental est un lieu d’envoûtement par lequel sont passés Segalen, Dorgelès, Malraux, Mayréna, Bodard, Graham Greene, Schoendoerffer, Lartéguy, Coutard ou encore Chancel.

Récit magnifique et poignant d’un témoin privilégié de l’Histoire et de ses coulisses, de l’Indochine française à la guerre du Vietnam, Continental Saigon est un livre devenu mythique. Depuis sa première publication en 1977, il incarne autant les fantasmes de cette luxuriante et mystérieuse Indochine que le rêve colonial brisé.

Plus d’infos : ici

Lire la critique dans Géo Histoire (sept. 2015) : fichier pdf Géo Histoire septembre 2015

Lire la critique du Figaro Littéraire (juin 2015) : fichier pdf Saigon figaro littéraire

Lire la critique dans Libération (juin 2015) : fichier pdf libé continental 20 juin 2015

Lire la brève du Canard Enchaîné (juin 2015) : fichier pdf Canard enchaine Continental 5 juin 2015

Lire la critique dans les Echos, sélection de l’été : fichier pdf les echos selection été 2015.pdf

Lire le paragraphe dans un article du Monde (juil 2015) : « le récit d’une déchirure intime, celle de la double culture dans un univers profondément marqué par le racisme » (dans l’article sur le Vietnam, avant-dernier paragraphe) : fichier pdf Le Monde 16 juil 2015

Ecouter ce qu’en dit l’émission « 116 rue Albert-Londres » sur France Inter (à la 53e mn) : ici

Rencontres avec Philippe Franchini : samedi 10 octobre 2015 à 17h à la galerie Impressions (17 rue Meslay, Paris 3e) / samedi 22 août  2015 à la librairie les Palmiers (Ajaccio, 10-12h) / Lundi 3 août au Festival de Lama (Hte Corse, 14h30), sur le thème « Les Corses en Indochine » suivie de la projection du documentaire « La Double Vie de Saïgon » (détails : ici)  / samedi 25 juillet à la Librairie La Marge (Ajaccio, 16-18h) / 2 juin au Bar 61 (Paris 19e) (infos : ici) / 29 mai à la librairie Le Phénix (Paris 3e) (infos : ici)

Lire l’article de Doan Bui dans L’Obs du Soir (avril 2015) 

Lire le billet de RFI sur Philippe Franchini

Lire le récit du retour en Corse, dans le magazine Géo : fichier pdf Géo juillet 2003

 

MÉTIS, 2014, réédition, Baleine. 

61b9XBl-2uL__SY300_

Métis, métissage, ces mots sont plus que jamais significatifs à notre époque de migrations entrecroisées et d’intense brassage ethnique et culturel dans une France où sévit une crise d’identité. Ils sont objets de manipulations et d’inversions qui traduisent ou masquent trop souvent des sentiments contradictoires : fantasme ou malaise, complaisance ou intolérance puisant dans la permanence ou la résurgence de la peur de l’autre.Alors que la nouvelle parole bien-pensante fait du métissage l’avenir de l’humanité, Philippe Franchini, né d’une mère vietnamienne et d’un père corse, nous confie son expérience. Il dénonce les amalgames et les artifices sémantiques frappés d’hypocrisie et nous livre son inquiétude devant la persistance de l’esprit de tribut, mais aussi son espoir de voir le métissage s’assumer pleinement, sans faux-fuyants ni aveux de faiblesse. Métis est une tentative de réponse à la question de savoir ce qu’est le métissage, un mélange ethnique, ou culturel, une différence, une condition ou un état d’esprit.

Pour commander Métis : cliquez ici

 

IDÉES RECUES – Les  CORSES, 2000, Le Cavalier Bleu  RÉCITS, ESSAIS idees-recues-les-corses-150x150

« Quand les Corses ne sont pas fonctionnaires, ils sont  gangsters ou patrons de casino ». « En Corse, la loi du silence est  sacrée ». « Le tourisme est la seule richesse de l’île de beauté ».  « La culture corse se résume au chant polyphonique ». « Les  nationalistes sont tous des terroristes ». « La Corse coûte cher à la  France ». « Si les Corses veulent l’indépendance, qu’ils la prennent  ! »… Issues de la tradition ou de l’air du temps, mêlant souvent vrai et  faux, les idées reçues sont dans toutes les têtes. L’auteur les prend pour  point de départ et apporte ici un éclairage distancié et approfondi sur ce que  l’on sait ou croit savoir.

MÉTIS, 1993, J.Bertoin  metis-150x150

Lire l’article de L’Express lors de la parution de Métis

 

 

 

 

CONTINENTAL SAÏGON, 1977, O.Orban.   continental-saigon-2eme-ed-150x150

Réédition 1995 A.M. Métailié 

Né à Saigon, Philippe Franchini a été élevé dans les rizières du  delta du Mékong entre ses grands-parents mandarins et son père corse, qui dirigeait l’hôtel Continental. Il hérita en 1965 de ce lieu mythique,  rendez-vous des coloniaux et des aventuriers puis celui des journalistes et  écrivains saisis par le charme de l’Extrême-Orient. Il raconte ici à travers la  vie de sa famille et sa propre expérience, plus d’un siècle de l’histoire de  Saigon, depuis l’arrivée des Français jusqu’à la chute de la ville le 30 avril  1975.

Lire le billet de RFI sur Philippe Franchini

 

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

900cashloanpaydayy |
Versacoeurouvert |
Adolisant |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Emmareves
| Apple7265
| Eafperret2014